Géo-localisation par Compteur.fr website statistics - Chargement Carte ...

lundi 20 novembre 2017

François Asselineau n'est plus Président de l'UPR depuis le 04 mai 2017

web stats


François Asselineau découvre qu'il
n'est plus le Président de l'UPR 
après avoir oublié d'organiser 
les élections internes 
avant le 03 mai 2017


François Asselineau 
n'est plus le Président de l'UPR 


François Asselineau 
n'est plus le Président de l'UPR 




La Commission nationale d'enquête a été saisie d'une demande visant à enquêter sur le fonctionnement interne de l'UPR : organisation des élections du Bureau national, élection du Président etc. Cette mission visait entre autre à déterminer si les instances dirigeantes (Bureau national, Président) avaient respectés les statuts en vigueur.

Le rapport sur le fonctionnement interne sera rendu public prochainement. Sans attendre il apparait que la gestion de cette association n'est pas conforme à  ce qui a été prévu par les statuts.

L'UPR est une personne morale de droit privée constituée sous la forme d'une association loi 1901.

L'UPR dispose de statuts (Constitution) qui constitue la loi qui régit les relations entre les sociétaires (les adhérents).

Les statuts en vigueurs prévoient que les organes de direction et de représentation sont élus par le Congrès, qui se réuni au moins une fois tout les 3 ans :

- le Bureau national (organe de direction) ;

- le Président (organe de représentation).

François Asselineau avait créé l'UPR en 2007, il en avait été le Président-fondateur, François Asselineau n'est plus le Président de l'UPR, contrairement à ce qu'il soutient publiquement, car son mandat a expiré le 03 mai 2017.

+     +     +     +   

La France a eu plusieurs " Présidents fantasques ", on se souvient de Paul Deschanel qui était tombé d'un train.


Paul Deschanel
était tombé d'un train

On se souvient d'un Président qui en 1852 avait " oublié " d'organiser les élections présidentielles, il était devenu Napoléon III.


Napoléon III avait " oublié " d'organiser 
les élections présidentielles en 1852

Les statuts de l'UPR prévoient que le Président est élu pour 3 années par le Congrès.

Pour voir les statuts : CLIQUEZ ICI

François Asselineau a été réélu Président le 03 mai 2014 pour un mandat de 3 années 

Pour voir le compte rendu du congrès du 03 mai 2014 : CLIQUEZ ICI

Le mandat de François Asselineau en qualité de Président de l'UPR a expiré le 03 mai 2017 (mandat de 3 années).

Depuis le 04 mai 2017, l'UPR n'a plus de mandataire social pour la représenter vis à vis des tiers :

- signature de contrat ;

- signature de chèque etc.

Depuis le 04 mai 2017, le Bureau national élu le 03 mai 2014 pour un mandat de 3 années n'est plus compétant pour diriger l'UPR.

+     +     +     +

Depuis le 04 mai 2017, l'UPR est un " bateau ivre " qui sur le plan juridique n'a plus d'organe de direction (Bureau national) et n'a plus d'organe de représentation (Président).

Cette situation est de la responsabilité de François Asselineau, qui comme Napoléon III a " oublié " d'organiser des élections internes en temps utile, c'est à dire avant le 03 mai 2017.

L'UPR devrait être placée prochainement sous administration de la justice,  avec la désignation d'un administrateur Ad Hoc  et d'un expert comptable, pour organiser l'élection de l'organe de direction (Bureau national) et de représentation (Président).

Cette affaire va coûter très cher à l'UPR, une mission de cette nature devrait coûter de l'ordre de 300 000 à 500 000 Euros, qui dans un premier temps seront à la charge de l'UPR.

Mais, l'UPR une fois remise en ordre, pourra demander à François ASSELINEAU de payer " la casse ", c'est à dire de payer de sa poche les conséquences de son " oubli " d'organiser en temps utile (avant le 03 mai 2017) les élections pour remplacer le Bureau national et le Président.

Le fait d'avoir " oublié " d'organiser en temps utile les élections, constitue une faute de gestion, dont les conséquences devront être payées par celui qui en est responsable, c'est à dire François Asselineau, qui semble ne pas être assuré pour ce type de sinistre.

+     +     +     +    

C'est la chute d'un De Gaulle aux petits pieds, qui n'a pas été capable d'appliquer les statuts qu'il a lui même rédigés, alors même qu'il s'est vanté en public de connaitre tous les articles des Traités de l'Union européenne et tous les articles de la Constitution, sauf l'article qui prévoit le droit de grâce.

Quant on " oublie " d'organiser les élections sans son propre parti comme Napoléon III en 1852, il faut avoir un peu d'audace pour briguer la Présidence de la République.

+     +     +     +  

Pour le moment François Asselineau est aux abonnés absents, il ne répond pas aux membres du  Comité Saint-Louis,  qui lui demande de tirer les conséquences du fait d'avoir " oublié " d'organiser les élections internes avant le 03 mai 2017.

Des mauvaises langues soutiennent avec absence de bonne foi qu'il aurait pris la fuite en direction de Varennes avec un aréopage composé de " passe partout " et de quelques opératifs pour organiser la contre attaque, mais ça c'est pas vrai.

Une chose est certaine, il ne s'est pas rendu comme De Gaulle à Baden Baden pour rencontrer le général Massu.

Autre temps, autre époque. 

Aux dernières nouvelles, la consultation électorale illégale du 19 novembre 2017 portant sur la réforme des statuts a été maintenue et aurait été validées par quelques 5600 votants sur 26 000 électeurs.

Cette consultation électorale qui porte sur la réforme des statuts est illégale car elle a été proposé par un Bureau national dont le mandant est terminé depuis le 03 mai 2017.

Cette consultation sera annulée prochainement par décision de justice.


Chronique critique



François Asselineau


+     +     +     + 

Cette publication a généré 2 commentaires 

Le commentaire d'un restaurateur qui se plaint de n'avoir pas été payé pour son travail 

Le commentaire d'un " gentil membre " qui explique que le fait d'avoir participer à deux élections en 2017, autorise à se dispenser de respecter les statuts, c'est à dire la loi qui régie les relations entres les membres de l'UPR. Depuis le début des temps, le " pouvoir " a massacré et tué ceux qui ne pliaient pas, ceux qui s'opposaient. Sieyes nous dit, " malheur aux peuples, malheur aux hommes qui croient savoir ce qu'il veulent quant ils ne font que le vouloir (Discours du 18 Thermidor de l'An III). Raistlin qui avance à visage masqué, nous indique qu'il y a un Trésorier, qui détient son pouvoir de signer les chèques du Président qui lui-même n'a plus de pouvoir depuis le 04 mai 2017. Selon Raistlin, quant on brigue le pouvoir, on peut se dispenser de respecter la loi. Et quant on a le pouvoir, on fait quoi, on tue, on massacre avec bonne conscience car c'est toujours pour le bien de l'Humanité, c'est toujours pour le bien de l'Homme. Il s'agit d'une philosophie de bistrot qui a déjà fait beaucoup de mal sur la terre, avec relent antisématoire au sujet de l'allusion à Patrick Cohen

  1. Pour une fois, je ne ferai pas de commentaire à propos de ce sujet, car " on ne tire pas sur une ambulance "

    Je fais même officiellement remise gracieuse des 530 € que me doit personnellement l'UPR pour ne point m'avoir versé le solde du dîner que ses adhérents/sympathisants ont pris à 23 heures, le 02.12.2012, en mon (ex) local du 25, rue de la Rotonde 13001 Marseille. 
     
    D'ailleurs n'avais-je pas prophétisé :

    Il n'a rien d'un génie cet Asselineau. 
    Par contre, vraiment tout d'un roi du marteau
    Qui à l'instar des très anciens riveteurs
    Tape sur le même clou à toutes heures. 
    Et qui a force d'user de la masse
    Gonfle à donf les électeurs. Mais hélas,
    Des Français, il ne fait pas les délices,
    Toujours actif, comme le Manneken Pis.

    Qui aime bien châtie bien ;)

     
  2. Pfffffff....

    Ridicule...

    Vous êtes totalement ridicules...

    Puisque vous êtes sur une autre planète, essayez de vous re-mémorer ce qu'il a bien pu se passer autour de ces dates en 2017...

    Le parti, pourtant modeste en moyens et en compétences, a du "simplement" s'occuper de DEUX élections NATIONALES...

    Alors en plus parler du pouvoir de signature (pour les chèques) en défaut... Alors que le trésorier dispose de ces pouvoirs.

    Tout cet article aurait du être signé par son auteur : Patrick Cohen, allons, un peu de courage! Montrez vous!!! :D





La fuite à Varennes

+++++


 










  

 


9 commentaires:

  1. Pour une fois, je ne ferai pas de commentaire à propos de ce sujet, car "on ne tire pas sur une ambulance."
    Je fais même officiellement remise gracieuse des 530 € que me doit personnellement l'UPR pour ne point m'avoir versé le solde du dîner que ses adhérents/sympathisants ont pris à 23 heures, le 02.12.2012, en mon (ex) local du 25, rue de la Rotonde 13001 Marseille.
    D'ailleurs n'avais-je pas prophétisé :

    Il n'a rien d'un génie cet Asselineau.
    Par contre, vraiment tout d'un roi du marteau
    Qui à l'instar des très anciens riveteurs
    Tape sur le même clou à toutes heures.
    Et qui a force d'user de la masse
    Gonfle à donf les électeurs. Mais hélas,
    Des Français, il ne fait pas les délices,
    Toujours actif, comme le Manneken Pis.

    Qui aime bien châtie bien ;)

    RépondreSupprimer
  2. Pfffffff....
    Ridicule...
    Vous êtes totalement ridicules...
    Puisque vous êtes sur une autre planète, essayez de vous re-mémorer ce qu'il a bien pu se passer autour de ces dates en 2017...
    Le parti, pourtant modeste en moyens et en compétences, a du "simplement" s'occuper de DEUX élections NATIONALES...

    Alors en plus parler du pouvoir de signature (pour les chèques) en défaut... Alors que le trésorier dispose de ces pouvoirs.

    Tout cet article aurait du être signé par son auteur : Patrick Cohen, allons, un peu de courage! Montrez vous!!! :D

    RépondreSupprimer
  3. Les élections internes se font le mois prochain. Les statuts ont été changés puis voté .

    Voilà voilà

    RépondreSupprimer
  4. Je regrette, lorsque qu'un chef d'entreprise délègue des fonctions à sa secrétaire ou un bureau responsable des conférences, ce pour gérer son carnet de rendez-vous et que celle-ci fait défaut QUI / Quels sont les responsables ? Asselineau pris dans sa tourmente de meetings, a , certes oublié que son mandat était venu à expiration le 4 Mai 2017, et ALORS ? soit on dépose le BILAN et on recrée un UPR N°2, soit on paie une amende collectivement et on continue... Je dis bien COLLECTIVEMENT...

    RépondreSupprimer
  5. Je regrette, lorsque qu'un chef d'entreprise délègue des fonctions à sa secrétaire ou un bureau responsable des conférences, ce pour gérer son carnet de rendez-vous et que celle-ci fait défaut QUI / Quels sont les responsables ? Asselineau pris dans sa tourmente de meetings, a , certes oublié que son mandat était venu à expiration le 4 Mai 2017, et ALORS ? soit on dépose le BILAN et on recrée un UPR N°2, soit on paie une amende collectivement et on continue... Je dis bien COLLECTIVEMENT...

    RépondreSupprimer
  6. Mais monsieur le psy, vous pensez et prenez les sympathisants pour des imbéciles, incapables de réfléchir, de se faire une opinion réelle sur le discours de F. Asselineau...

    RépondreSupprimer
  7. Il est vrai que Monsieur Asselineau vous fait peur, NON ?

    RépondreSupprimer
  8. Il me semble qu en France il y a des loi . La moindre des choses serait de sité le ou les articles de référence en matière.

    RépondreSupprimer